Hélios

Définition

Mark Cartwright
par , traduit par Babeth Étiève-Cartwright
publié le 16 mai 2016

Texte original en Anglais : Helios

Helios Red-Figure Vase (by The British Museum, Copyright)
Helios Red-Figure Vase
by The British Museum (Copyright)

Hélios était le dieu du Soleil dans la mythologie grecque. On pensait qu’il conduisait un char d’or qui amenait le soleil à travers le ciel chaque jour depuis l’est (l'Éthiopie) vers l’ouest (Les Hespérides) tandis que la nuit il faisait le voyage de retour en se prélassant tranquillement dans une tasse en or. Le dieu était le sujet du célèbre Colosse de Rhodes, la statue géante en bronze considérée comme l’une des sept merveilles du monde antique.

Hélios dans la mythologie

Dans la mythologie grecque, Hélios était le fils des titans Hypérion et Théia. Ses sœurs étaient Séléné (la Lune) et Éos (l’Aube). Hésiode nous informe dans sa Théogonie qu’avec Perséis, fille d’Océan, il eut deux enfants, Circé et le roi Aiétès, qui régnèrent sur la Colchide. Plus tard, Apollodore ajouta également Pasiphaé. Hélios était également le père de Phaéthon, dont la mère était Clymène. Quand le jeune homme découvrit que son père était le Soleil, il alla vers lui à l’est et lui demanda un cadeau. Hélios accepta de lui offrir ce qu’il désirait, et Phaéthon demanda s’il pouvait monter sur le char enflammé de son père à travers le ciel. Hélios consentit, mais la faveur se transforma en tragédie lorsque Phaéthon se révéla incapable de contrôler les chevaux sauvages d’Hélios, et quand il perdit le contrôle, Zeus fut obligé d’abattre Phaéthon d'un éclair de peur qu’il ne mette le feu au monde entier.

Supprimez la pub

Advertisement

Hélios apparaît dans plusieurs autres mythes grecs, même s'il n'y fait que de brèves apparitions. Le dieu du soleil brille sur le couple d'amoureux Aphrodite et Arès révélant à Héphaïstos les manigances illicites de sa femme grâce au piège qu’il avait élaboré. Hélios apparaît également dans le mythe d’Hercule lorsque le héros exécuta son 10ème travail en allant chercher le bétail de Géryon en Erythéia dans l’extrême ouest. Lassé du soleil brûlant pendant son voyage, Hercule menaça de tirer une de ses flèches sur Hélios. Le dieu, plutôt que de punir Hercule pour sa pétulance, récompensa son audace en lui donnant un bol d’or qu’il utilisa pour naviguer les mers dans un plus grand confort. Le bol dut être grand parce que quand le héros rassembla le bétail, il les rassembla dans le bol et les ramena à Mycènes de cette façon. Une fois rentré sain et sauf, il rendit le bol à Hélios avec gratitude.

La célèbre statue en bronze d’Hélios, connue sous le nom de colosse de Rhodes, fut considérée comme l’une des sept merveilles de l’Antiquité. 

Le célèbre bétail sacré d’Hélios, qu’il gardait en Trinacrie (peut-être la Sicile ou Malte), fut une fois volé par le géant Alcyonée, un acte scandaleux qui fut vengé par Hercule. Hélios eut encore une partie de son troupeau attaquée, et cette fois aussi mangée, par les compagnons affamés d’Ulysse lors de leur long voyage de retour de la guerre de Troie. Pour se venger, Hélios fit appel à Zeus qui détruisit le navire et noya l’équipage d’Ulysse pour leur impiété.

Supprimez la pub

Advertisement

Cultes et adoration

Le dieu ne faisait pas l'objet d’un culte très répandu, mais Platon nous informe dans son Symposium entre autres que beaucoup de gens, y compris Socrate, saluaient le Soleil et lui offraient des prières quotidiennes. Un culte plus direct et cérémonial, était en fait, considéré par les Grecs comme point de distinction entre eux et les autres races, eux ne s’y adonnaient pas alors que les « barbares », eux, oui. Pourtant, bien qu’étant l’un des dieux mineurs, le philosophe Anaxagore de Clazomènes du 5e siècle AEC provoqua l’indignation générale lorsqu’il affirma que, selon ses calculs, le soleil n’était pas un dieu mais un énorme rocher brûlant.

Le seul endroit en Grèce où le culte d’Hélios était important était sur l’île de Rhodes. Dans sa mythologie fondatrice, le nom de l’île dérive de la nymphe Rhodé qui mit au monde les sept fils de Hélios, patron de l’île. Trois de ces petits-fils étaient les héros des trois villes principales de l’île : Camiros, Ialysos et Lindos, qui furent nommées en leur honneur. En l’honneur d’Hélios, les jeux panhelléniques, les Hélieia, avaient lieu sur l’île tous les cinq ans, et chaque année un char et quatre chevaux (quadriga) étaient jetés dans la mer en offrande au dieu. La célèbre statue en bronze d’Hélios connue comme Colosse de Rhodes faisait partie des sept merveilles du monde antique. Avec ses 33 mètres de haut, la massive figure d’Hélios sur pied dominait le port de la ville. Construite entre 304 et 280 AEC, elle fut renversée par un tremblement de terre en 228 ou 226 AEC.

Supprimez la pub

Advertisement

Le dieu Apollon fut lié au soleil à partir du 5e siècle AEC, et cette association devint toujours plus forte à la période hellénistique, en grande partie grâce à l’influence des philosophes grecs qui commencèrent à donner plus d’importance aux corps célestes. Apollon et Hélios devinrent alors presque synonymes, tout comme Hypérion et Hélios l’avaient été dans la période archaïque. Les Romains allèrent plus loin et firent d’Hélios, aussi connu sous le nom de Sol, un important dieu de culte . Le Cirque Maxime de Rome, par exemple, avait un temple dédié à Sol et Luna (la Lune) dès le 3e siècle AEC. Le culte de Sol gagna en importance dans la période impériale, en particulier pendant les règnes des empereurs Héliogabale et Aurélien au 3e siècle EC. Ce dernier était même le fils d’une prêtresse du Soleil. Un sacerdoce tout specialement dédié , connu sous le nom de pontifices Solis, gérait ce qui était à l’époque le culte impérial le plus important, une position qu’il aurait jusqu’à ce qu’il ne soit remplacé par le christianisme

Helios Relief, Troy
Helios Relief, Troy
by Carole Raddato (CC BY-SA)

Hélios dans l’art

Hélios apparaît dans toutes les formes d’art grec et romain, où il est généralement dépeint comme un jeune homme portant une couronne de rayons de soleil. Hélios est souvent dans le fond ou sur le bord des scènes dans la décoration de poterie grecque, à cheval dans son char en or, mais sur un cratère en calice à figures rouges (c. 420 AEC), aujourd’hui au British Museum, il prend le devant de la scène tandis que devant lui de jeunes garçons représentant les étoiles descendent dans l’océan à son approche. Le plus souvent, le char d’Hélios est tiré par des chevaux ailés, mais parfois des dragons font le travail, comme sur un cratère à figures rouges de Lucanie qui montre sa petite-fille Médée aux rênes. Helios apparaît aussi fréquemment sur des poteries à figures noires et à figures rouges du 6e siècle AEC dans des scènes de l’histoire d’Hercule, toujours sur son char doré en arrière-plan. Le dieu fut, pendant des siècles, également représenté sur les pièces de monnaie de la ville qu’il patronnait, Rhodes.

En sculpture, Helios fut représenté sur le fronton est du Parthénon où il se lève de l’océan dans son char à l’extrême gauche de la composition. Comme nous l'avons vu, sa représentation la plus célèbre dans l’antiquité était celle du Colosse de Rhodes, mais à Rome de semblables statues gigantesques des empereurs romains Vespasien et Néron furent réalisées pour rendre ces simples mortels tout aussi puissants que Hélios.

Supprimez la pub

Advertisement

Supprimez la pub

Publicité

Traducteur

Babeth Étiève-Cartwright
Babeth is currently teaching English at the British Council, Milan. Fluent in French, English and Italian she has 25 years experience in the field of education. She enjoys travelling and learning about the history and heritage of other cultures.

Auteur

Mark Cartwright
Mark is a history writer based in Italy. His special interests include pottery, architecture, world mythology and discovering the ideas that all civilizations share in common. He holds an MA in Political Philosophy and is the Publishing Director at AHE.